fbpx

La construction à faible empreinte carbone : une nécessité incontournable pour l’avenir !

La construction à faible empreinte carbone : une nécessité incontournable pour l’avenir !

Qu'est-ce que la construction à faible émission de carbone ?

La construction à faible émission de carbone intègre dès la phase de conception les défis liés à l’énergie carbonée. Elle vise à adopter des méthodes de construction alternatives afin de diminuer les émissions de CO2 des édifices.

Un édifice à faible émission de carbone est caractérisé par sa sobriété, sa durabilité et sa modularité. Il évalue l’impact carbone sur l’ensemble du cycle de vie, incluant la construction, l’exploitation et la fin de vie du bâtiment. Des éléments tels que la consommation énergétique, les matériaux de construction utilisés et le potentiel de réutilisation à long terme sont pris en considération pour réduire l’empreinte carbone des constructions.

Pourquoi opter pour une construction à faible émission de carbone ?

La construction à faible empreinte carbone représente une réponse cruciale au défi du changement climatique. En effet, le secteur immobilier figure parmi les principaux contributeurs aux émissions de gaz à effet de serre en france. Outre le niveau de dépenses énergétiques des bâtiments, un autre facteur déterminant est l’énergie grise, c’est-à-dire les émissions générées tout au long du cycle de vie des constructions, de leur conception à leur démolition ou transformation.

 

Pour répondre aux impératifs climatiques, la nouvelle réglementation environnementale (re 2020) vise à être plus ambitieuse que la rt2012. Son objectif principal est de favoriser la transformation du secteur du bâtiment à l’échelle nationale. Au-delà de la performance thermique des bâtiments, cette réglementation introduit un élément novateur : la mesure de l’empreinte carbone de la construction. L’objectif ultime est d’établir la norme selon laquelle la filière du bâtiment à faible empreinte carbone devrait devenir prédominante dans les années à venir.

Eléments clés de la construction bas carbone

Des éléments clés sont à prendre en compte lors de la construction d’un bâtiment bas carbone en 2024 :

  • Utiliser des matériaux durables et recyclables : les matériaux de construction durables et recyclables sont une excellente option pour réduire l’impact environnemental des bâtiments. Les matériaux tels que le bois, le bambou, la paille et le chanvre sont des exemples de matériaux durables et recyclables qui peuvent être utilisés dans la construction de bâtiments bas carbone.
  • Optimiser l’efficacité énergétique : l’optimisation de l’efficacité énergétique est un autre élément clé de la construction bas carbone. Les bâtiments bas carbone doivent être conçus pour minimiser la consommation d’énergie et maximiser l’utilisation de sources d’énergie renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne.
  • Minimiser les déchets de construction : la minimisation des déchets de construction est un autre élément important de la construction bas carbone. Les bâtiments bas carbone doivent être conçus pour minimiser les déchets de construction et maximiser la réutilisation des matériaux.
  • Optimiser la gestion de l’eau : l’optimisation de la gestion de l’eau est un autre élément clé de la construction bas carbone. Les bâtiments bas carbone doivent être conçus pour minimiser la consommation d’eau et maximiser la réutilisation de l’eau.
  • Utiliser des technologies innovantes : l’utilisation de technologies innovantes est un autre élément important de la construction bas carbone. Les bâtiments bas carbones peuvent être équipés de technologies telles que des systèmes de chauffage et de refroidissement géothermiques, des panneaux solaires et des systèmes de récupération de chaleur.

Quels sont les défis de la construction bas carbone ?

Les défis liés à la construction bas carbone sont multiples et impliquent des changements significatifs dans les pratiques de l’industrie du bâtiment tels que :

  • Innovation des matériaux : adopter des matériaux de construction innovants et durables tout en assurant leur disponibilité et leur abordabilité à grande échelle constitue un défi majeur. De plus, ces matériaux doivent souvent être certifiés conformes aux normes environnementales.
  • Formation et sensibilisation : les professionnels du secteur, des architectes aux entrepreneurs en passant par les artisans, doivent être formés aux nouvelles méthodes et technologies de construction bas carbone. Sensibiliser l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement est essentiel pour assurer une adoption généralisée.
  • Coûts initiaux : les constructions bas carbone peuvent nécessiter des investissements initiaux plus élevés en raison des matériaux et des technologies innovants. Surmonter la perception que ces coûts sont prohibitifs et démontrer les avantages économiques à long terme est un défi important.
  • Intégration des énergies renouvelables : intégrer efficacement des sources d’énergie renouvelable dans la conception des bâtiments, comme les panneaux solaires et les systèmes de chauffage géothermique, nécessite une planification minutieuse et des ajustements dans les pratiques de construction traditionnelles.
  • Cycle de vie complet : évaluer l’empreinte carbone sur l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment, y compris la construction, l’utilisation et la démolition, nécessite des outils et des méthodologies appropriés. L’industrie doit s’adapter pour intégrer cette approche globale.

La nécessité de construire en bas carbone s’impose comme une réponse impérative aux défis environnementaux contemporains. L’urgence du changement climatique et la pression croissante sur les ressources naturelles exigent une transformation profonde dans notre approche de la construction. La transition vers des bâtiments à faible empreinte carbone n’est pas seulement un impératif écologique, mais aussi une stratégie essentielle pour garantir la durabilité, la résilience et la prospérité à long terme.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec vos collègues ou amis !

Partager :

Articles similaires